Qui a inventé le DVD ?

Qui a inventé le DVD ?

DVD est l’abréviation de « digital video discs » puis de « digital versatile discs ». Il s’agit d’un disque multi-applications formaté pour la lecture seule, les enregistrements et les applications réinscriptibles, utilisé pour la vidéo, le stockage de données, les jeux et les applications audio. Aucune personne ne peut prétendre avoir inventé le DVD. Le DVD a évolué à partir du CD en 1993. Il s’agit d’un CD haute densité. Il ne s’agit pas de la contribution d’une seule personne, mais de plusieurs personnes et de plusieurs entreprises. Ils ont été développés dans deux formats concurrents proposés. Le format MMCD qui a été introduit par Sony, Philip, etc., et le format SD qui a été mis au point par Toshiba, Time Warner, Matsushita et d’autres.

Certaines sociétés informatiques dirigées par IBM sont intervenues et les entreprises ont été amenées à se mettre d’accord sur un format standard unique. En évitant toutes les confusions et le coût, la forme combinée du DVD est apparue en 1995.

Un groupe de dix sociétés a repris le résultat à son nom. Il s’agit de Sony, Philips, Pioneer, Toshiba, Time Warner, Mitsushita, Mitsubishi, Thomson, Hitachi et JVC. Elles ont formé le constorium qui a développé la technologie DVD, connu sous le nom de forum DVD. Aujourd’hui, qui-a-invente.eu vous propose son article : Qui a inventé le DVD ?

Invention du premier lecteur DVD au monde

Toshiba SD-3000Le premier lecteur DVD au monde a été le Toshiba SD-3000, lancé en novembre 1996. Les premiers lecteurs et disques DVD ont été mis à disposition en novembre 1996 au Japon, en mars 1997 aux États-Unis, en 1998 en Europe et en 1999 en Australie.

En 2003, les ventes et les locations de DVD ont dépassé celles de VHS ; au cours de la semaine du 15 juin 2003 (27,7 millions de locations de DVD contre 27,3 millions de locations de VHS aux États-Unis). Les grands détaillants américains Circuit City et Best Buy ont cessé de vendre des cassettes VHS en 2002 et 2003, respectivement. En juin 2005, Wal-Mart et plusieurs autres détaillants ont annoncé leur intention d’abandonner complètement le format VHS au profit du format DVD, plus populaire.

Selon le Digital Entertainment Group (DEG), toutes les ventes et locations de DVD (films, séries télévisées, intérêts spéciaux, etc.) ont totalisé 21,2 milliards de dollars en 2004. La part des ventes s’est élevée à 15,5 milliards de dollars.

En 2000, Sony a lancé sa console PlayStation 2 au Japon. En plus de jouer à des jeux vidéo développés pour le système, elle était également capable de lire des films DVD. Cela s’est avéré être un énorme argument de vente, car la PS2 coûtait à peu près le même prix qu’un lecteur DVD, mais elle pouvait faire beaucoup plus. En conséquence, de nombreux magasins d’électronique qui n’avaient normalement pas de consoles de jeux vidéo ont acheté des PS2.

Fidèle à cette tradition, Sony a décidé d’intégrer l’un des successeurs possibles du DVD, le Blu-ray, dans sa prochaine console PlayStation, actuellement connue sous le nom de PlayStation 3. La Xbox de Microsoft, sortie un an après la PlayStation 2, permettait également de lire des disques DVD grâce à un kit d’extension, cimentant ainsi la place du DVD dans les consoles de jeux vidéo.

Jusqu’en 2003, les consommateurs devaient choisir leur format de DVD préféré et acheter le support DVD compatible avec le graveur de DVD spécifique. En 2003, Sony a lancé un graveur de DVD multiformat (également appelé lecteur combiné ou DVD-Multi) et, aujourd’hui, de nombreux fabricants proposent des graveurs de DVD multiformat qui sont compatibles avec plusieurs formats de DVD.

L’invention du DVD

« DVD » était à l’origine un sigle pour « Digital Video Disc ». Certains membres du Forum DVD pensent qu’il devrait être remplacé par « Digital Versatile Disc » pour refléter son utilisation répandue pour des applications non vidéo. Toshiba, qui gère le site officiel du Forum DVD, adhère à l’interprétation de « Digital Versatile Disc ». Le Forum DVD n’a cependant jamais atteint un consensus sur la question, si bien qu’aujourd’hui, le nom officiel du format est simplement « DVD » ; les lettres n’ont pas de signification officielle.

Les spécifications officielles du DVD sont maintenues par le Forum DVD, anciennement le Consortium DVD, composé des dix sociétés fondatrices et de plus de 220 autres membres.

Notez que le format « +RW », également connu sous le nom de DVD+RW, et le format privé connu sous le nom de DVD-Slim n’ont été ni développés ni approuvés par le Forum DVD. Les formats enregistrables approuvés sont le DVD-R, le DVD-RW et le DVD-RAM.

Voici une brève chronologie des principaux événements :

  • 1963 : Deux types nommés David Paul Gregg (trois prénoms, vraiment ? !) et James Russell (deux prénoms ? !) inventent une technologie d’enregistrement optique. David s’est occupé de l’encodage vidéo, et James de l’enregistrement. Avec leurs pouvoirs combinés, ils ont fabriqué les premiers disques de stockage laser.
  • 1978 : Un format étrange appelé LaserDisc est lancé à Atlanta, en Géorgie. Il utilisait de grands disques – environ 2,5 fois plus grands qu’un DVD – et nécessitait un équipement coûteux pour lire les vidéos. Bien que ce format n’ait jamais vraiment décollé, il a été un tremplin important pour l’invention des DVD que nous connaissons et aimons aujourd’hui.
  • 1984 : Les premiers CD-ROM ont commencé à être intégrés aux ordinateurs. Je sais que mon ordinateur à la fin des années 80 n’avait pas de lecteur de CD. Il acceptait les disquettes.
  • 1987 : Le CD vidéo est présenté au public. Ce qui rend ce développement remarquable, c’est qu’il établit la taille standard de ce que seront les CD et les DVD à l’avenir. Le problème des CD vidéo est qu’ils sont encore enregistrés en analogique, ce qui pose un problème d’espace de stockage.
  • 1993 : Le VCD, qui ressemble à quelque chose que l’on apprend en cours d’éducation sexuelle à l’école primaire, est le premier format de disque à coder la vidéo numériquement. C’est important, car le codage numérique de la vidéo augmente considérablement la capacité de stockage.
  • 1994 (ou presque) : Deux technologies concurrentes se sont affrontées pour devenir le format de vidéodisque laser par excellence : MMCD et SD. Il est intéressant de noter que les créateurs des deux formats se sont rencontrés lors d’une réunion vraiment raisonnable, et qu’ils ont fait des compromis et adopté des aspects de la technologie de l’autre pour créer les DVD. La coopération n’est-elle pas cool ?
  • 1995 : En plein milieu des glorieuses années 90, les DVD font irruption sur la scène. Les blockbusters étaient rois, je regardais Power Rangers pratiquement tous les jours et les motifs criards étaient les t-shirts blancs de l’époque. Vous pensez peut-être que DVD est l’abréviation de « digital video disc », mais il s’agit en fait de « Digital Versatile Disk ». Plus on est de fous, plus on sait.
  • 1997 : Le premier film largement distribué est sorti au format DVD pour coïncider avec la 69e cérémonie des Oscars. Le collégien immature qui est en moi s’amuse de cette coïncidence.
  • 2003 : Sony lance son tout premier caméscope DVD de poche. L’appareil pouvait graver des DVD en même temps qu’il enregistrait, supprimant complètement le besoin de cassettes.

C’est tout, vraiment ! Dans les années 2010, le BluRay et le HDDVD ont également commencé à remplir les étagères des magasins de technologie, mais le BluRay a fini par gagner cette guerre des formats. Les DVD sont encore partout, et c’est d’ailleurs l’une des options que vous pouvez choisir lorsque vous recevez vos souvenirs numérisés de Southtree !

adminmalou

adminmalou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.