Qui a inventé le zéro ?

Le zéro est sans doute l’une des inventions mathématiques les plus importantes de tous les temps. Bien qu’il soit souvent reconnu comme étant l’invention des Indiens, il est en fait plus vieux que cela. Alors, qui a inventé le zéro ?

Histoire du zéro

Le zéro n’a pas été inventé par un seul individu ou une seule culture. L’origine du zéro remonte aux Babyloniens, qui l’ont inventé vers 600 av. J.-C. Le terme « zéro » est lui-même issu de l’arabe « sifr », qui signifie « vide » ou « rien ». Les Babyloniens ont également inventé le système de numération décimale et les premières applications de l’algèbre.

L’utilisation du zéro s’est ensuite répandue à travers le Moyen-Orient et vers l’Inde, où il a été adopté par le mathématicien indien Brahmagupta dans son travail « Brahmasphutasiddhanta ». Dans ce document, il a décrit des calculs avec des nombres négatifs et des nombres zéro. Il a également formulé des règles pour l’addition, la soustraction, la multiplication et la division avec des nombres négatifs et nuls.

Cependant, ce n’est qu’après l’arrivée des Arabes en Inde que le zéro a été pleinement intégré au système de numération indien. Les Arabes ont apporté le terme « sifr » et ont contribué à la diffusion du système décimal en Occident.

Utilité du zéro

Le zéro est aujourd’hui un symbole mathématique très important. Il est utilisé pour représenter le nombre, l’absence de nombre et le résultat d’une opération arithmétique. Sans le zéro, il serait très difficile de manipuler des nombres à plusieurs chiffres et de calculer des fractions. Le zéro est également utilisé dans de nombreux autres domaines, notamment l’informatique, la programmation et la médecine.

Voir aussi :  Qui a Inventé le Carton d'Emballage ?

Conclusion

Le zéro a été inventé par les Babyloniens il y a plus de 3000 ans et a été popularisé par les Indiens et les Arabes. Aujourd’hui, le zéro est l’un des éléments les plus importants de la mathématique et est utilisé dans de nombreuses applications.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire