Qui a invente le gel hydroalcoolique ?

Qui a invente le gel hydroalcoolique ?

Vous ne connaissez peut-être pas son nom… Mais il a inventé une arme essentielle dans la lutte contre les virus comme le coronavirus SRAS-CoV-2. Le professeur Didier Pittet, aussi connu sous le nom de « Docteur Mains Propres », est l’infectiologue suisse qui a mis au point le gel hydroalcoolique. Nous vous proposons de retracer l’histoire de cette invention. Aujourd’hui, qui-a-invente.eu vous propose son guide : Qui a invente le gel hydroalcoolique ?

Le gel hydroalcoolique : une invention géniale

La première vague de Covid-19 l’a prouvé : bien que le gel hydroalcoolique soit un simple mélange d’alcool, d’eau et de glycérine, il est un allié précieux dans la lutte contre les coronavirus et tous les autres microbes en général.

Cette ingénieuse invention, qui permet de se désinfecter les mains même sans eau courante, a été mise au point par un médecin suisse, le professeur Didier Pittet, en collaboration avec le pharmacien des Hôpitaux universitaires de Genève, William Griffiths.

Au début des années 1990, alors qu’il était spécialisé dans les maladies infectieuses, Didier Pittet a commencé à s’intéresser à la question des infections hospitalières.

C’est en cherchant un moyen de limiter les maladies nosocomiales qu’il invente pour le personnel soignant une alternative plus rapide et plus simple au lavage des mains à l’eau et au savon.

La solution d’une énigme

L’aventure qui a conduit à la création du gel hydroalcoolique commence en 1992. Avec son équipe de l’hôpital de Genève, le Dr Didier Pittet s’intéresse aux maladies contractées en milieu hospitalier.

Il découvre que près de 18% des patients sont victimes de maladies nosocomiales principalement parce que le personnel soignant ne se lave pas assez les mains. Et la raison est simple : le personnel soignant n’a matériellement pas le temps !

Pour bien faire, une infirmière devrait se laver les mains avant chaque manipulation, soit environ 22 fois par heure. Mais chaque lavage des mains avec de l’eau et du savon antiseptique prend en moyenne une minute et demie.

Cette méthode est donc tout simplement impossible et, au final, les soignants se lavent les mains près de 40% de moins qu’ils ne devraient… Pour résoudre ce casse-tête, Didier Pittet voit une solution : utiliser l’alcool, qui est un puissant antiseptique, à la place du savon.

Avec l’aide de William Griffiths, pharmacien aux Hôpitaux Universitaires de Genève, spécialiste des solutions alcooliques, il a développé et testé plusieurs formules. Le gel hydroalcoolique est né de cette collaboration en 1995.

Gel hydroalcoolique : une invention qui sauve des vies

L’utilisation du gel hydroalcoolique en milieu hospitalier est plus rapide et plus pratique qu’un lavage de mains traditionnel. Plus important encore, il est presque aussi efficace pour se débarrasser des bactéries et des virus.

Lorsque le personnel soignant des Hôpitaux universitaires de Genève l’adopte, les infections nosocomiales diminuent de 7 à 8%. Didier Pittet publie ces résultats dans une revue internationale et suscite l’intérêt des hôpitaux du monde entier.

La consécration viendra en 2005, lorsque l’Organisation mondiale de la santé décidera de soutenir le déploiement de cette solution à travers un programme mondial intitulé « Les mains propres sauvent votre vie ».

Ce programme a jusqu’à présent été adopté par plus de 191 États membres des Nations unies. Selon les estimations de l’OMS, les campagnes encourageant le lavage des mains et l’utilisation de gel hydroalcoolique permettent de sauver entre 5 et 8 millions de vies par an, notamment dans les pays en développement, où l’eau fait parfois défaut.

La croisade des mains propres du médecin

Pour Didier Pittet, persuader le monde de l’utilité de son invention n’a pas été facile. L’infectiologue et épidémiologiste suisse a dû prendre son bâton de pèlerin et se rendre dans différents pays pour convaincre.

Aux États-Unis, il a rencontré des chefs de service des incendies qui lui ont dit : « Il est hors de question de mettre de l’alcool contre les murs des hôpitaux car l’alcool est inflammable ».

L’inventeur du gel hydroalcoolique s’est également rendu à plusieurs reprises à Riyad en Arabie Saoudite pour obtenir une fatwa autorisant l’utilisation de l’alcool sur les mains par les soignants musulmans.

Aujourd’hui, environ 20 000 hôpitaux dans 180 pays utilisent le gel hydroalcoolique. Et la crise sanitaire actuelle pourrait faire augmenter ce nombre.

Mais le professeur Didier Pittet, qui travaille à l’hôpital universitaire de Genève, ne gagne pas un centime. Il n’a pas déposé le brevet du fameux gel au moment de sa mise au point. Il a préféré rendre la formule de ce produit en accès libre et en a fait don à l’OMS pour sauver un maximum de vies.

L’homme connu sous le nom de « Clean Hands Doctor » a été fait Commandeur de l’Ordre de l’Empire (la plus haute distinction pour un étranger) par la Reine Elizabeth II d’Angleterre en 2007 pour ses services à la prévention des infections associées aux soins au Royaume-Uni.

Un nouveau combat

Environ 8 millions de vies sont sauvées chaque année grâce à l’invention du professeur Didier Pittet et la pandémie de coronavirus a prouvé l’utilité du gel hydroalcoolique même pour le grand public.

Aujourd’hui, l’infectiologue a un autre combat à mener contre cette épidémie. Il a notamment été nommé le 25 juin 2020 par Emmanuel Macron à la tête d’une mission indépendante pour évaluer la gestion de la pandémie de Covid-19 par les autorités françaises.

Alors que la France connaît une forte deuxième vague épidémique, ce spécialiste rappelle que l’hygiène des mains et le respect de la distance physique sont fondamentaux dans la lutte contre le Covid-19. Le respect des gestes de barrière est la clé pour s’en sortir », a-t-il récemment déclaré. Vous savez maintenant comment à été inventé le gel hydroalcoolique ! Toute l’équipe de qui-a-invente.eu reste à votre disposition dans l’espace commentaire du blog.

adminmalou

adminmalou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.