Qui a inventé les ciseaux ?

Qui a inventé les ciseaux ?

On attribue souvent à Léonard de Vinci l’invention des ciseaux, qu’il utilisait pour découper les toiles, mais cet outil ménager est antérieur de plusieurs siècles à son existence. De nos jours, il est difficile de trouver un foyer qui n’en possède pas au moins une paire. Aujourd’hui, qui-a-invente.eu vous propose son guide : Qui a inventé les ciseaux ?

L’invention des ciseaux antiques

Les anciens Égyptiens utilisaient une version des ciseaux dès 1500 avant J.-C. Il s’agissait d’une seule pièce de métal, généralement en bronze, façonnée en deux lames contrôlées par une bande métallique. La bande maintenait les lames séparées jusqu’à ce qu’on les presse. Chaque lame était un ciseau. Collectivement, les lames étaient des ciseaux, c’est du moins ce que dit la rumeur. Grâce au commerce et à l’aventure, le dispositif a fini par se répandre au-delà de l’Égypte, dans d’autres parties du monde.

Les Romains ont adapté le modèle égyptien en 100 après J.-C., créant des ciseaux à lames croisées ou pivotantes plus proches de ce que nous connaissons aujourd’hui. Les Romains utilisaient également le bronze, mais ils fabriquaient parfois leurs ciseaux en fer. Les ciseaux romains avaient deux lames qui coulissaient l’une sur l’autre. Le pivot était situé entre la pointe et les poignées afin de créer un effet de coupe entre les deux lames lorsqu’elles étaient appliquées à divers biens. Les versions égyptienne et romaine des ciseaux devaient être aiguisées régulièrement.

L’invention des ciseaux entrent au 18e siècle

Bien que l’inventeur réel des ciseaux soit difficile à identifier, Robert Hinchliffe, de Sheffield, en Angleterre, doit être reconnu à juste titre comme le père des ciseaux modernes. Il a été le premier à utiliser l’acier pour les fabriquer et les produire en masse en 1761 – plus de 200 ans après la mort de Vinci.

Les ciseaux à effiler ont été inventés et brevetés en 1893 par Louise Austin de Whatcom, dans l’État de Washington. Comme Austin l’a noté dans sa demande de brevet, qui a été accordée le 1er janvier 1893 :

"Avec mes ciseaux ou cisailles à festonner améliorés, le festonnage peut toujours être fait de manière uniforme et en ligne ; il est effectué en coupant continuellement à travers le tissu d'un bout à l'autre ou d'un bord à l'autre ; ainsi, le travail est effectué très rapidement et, lorsque le tissu est coupé, deux bords festonnés seront produits lors de la même opération." 

Les ciseaux dans la presse

Les ciseaux ont été mentionnés dans la presse au fil des ans. Dans « Emar, capitale d’Aštata au XIVe siècle avant notre ère », un article publié en 1995 dans la revue The Biblical Archaeologist, les auteurs Jean-Claude Margueron et Veronica Boutte ont inclus ce passage :

"Outre les céramiques, occasionnellement collectées en grande quantité, les maisons ont produit des objets en pierre et en métal illustrant à la fois les besoins quotidiens et les activités des marchands de la ville : filtres à bière, récipients, têtes de flèches et de javelots, écailles d'armures, aiguilles et ciseaux, longs clous, grattoirs en bronze, meules, mortiers, plusieurs sortes de meules, pilons, outils divers et anneaux de pierre." 

Et dans un livre entier décrivant l’histoire de l’outil de coupe, intitulé, à juste titre, « A Story of Shears and Scissors : 1848-1948 », l’auteur Don Wiss décrit l’histoire de cet outil :

"Ciseaux égyptiens en bronze du troisième siècle avant J.-C., un objet d'art unique. D'influence grecque mais avec une décoration caractéristique de la culture du Nil, les ciseaux illustrent le haut degré d'artisanat qui s'est développé dans la période suivant la conquête de l'Égypte par Alexandre. Les figures décoratives masculines et féminines, qui se complètent sur chaque lame, sont formées par des pièces solides de métal de couleur différente incrustées dans les ciseaux en bronze. 

"Sir Flinders Petrie attribue le développement des ciseaux à lames croisées au premier siècle. Au cinquième siècle, le scribe Isidore de Séville décrit des ciseaux à lames croisées ou des ciseaux avec un pivot central comme des outils du barbier et du tailleur." 

Folklore et superstition autour de l’invention des ciseaux

Plus d’une future mère a placé une paire de ciseaux sous son oreiller le soir, vers la fin du neuvième mois de grossesse. La superstition veut que cela « coupe le cordon » avec son bébé et déclenche le travail.

Et voici un autre conte de fées : Ne donnez pas ces ciseaux à votre meilleure amie. Posez-les sur n’importe quelle surface disponible et laissez votre amie les ramasser. Sinon, vous risquez de rompre votre relation. Certains affirment que les ciseaux qui traînent dans votre tiroir « fourre-tout » peuvent aider à empêcher les mauvais esprits d’entrer dans votre maison. Suspendez-les par une poignée près de votre porte de manière à ce qu’ils forment une sorte de croix.

Vous savez maintenant comment ont été inventés les ciseaux. Toute l’équipe du blog qui-a-invente.eu reste à votre disposition dans l’espace commentaire du blog.

adminmalou

adminmalou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.